L’Organisation mondiale de la santé a estimé, mardi, que « plus de 50% des Européens pourraient être touchés par Omicron d'ici deux mois, à cause du rythme actuel de contamination. »
Selon l’OMS, ce variant du Covid-19 très contagieux présente des mutations « lui permettant d'adhérer plus facilement aux cellules humaines, et pouvant infecter même les personnes qui ont été préalablement infectées ou vaccinées. »