Le juge d’instruction auprès du Tribunal de première instance de la Manouba a émis 5 mandats de dépôt à l’encontre de l’ancien gouverneur de la Manouba, le président directeur général actuel de l’Office de l’Huile, l’ancien premier délégué et le chef de service des affaires sociales du gouvernorat en plus d’un fonctionnaire du gouvernorat et le trésorier du syndicat régional du taxi collectif.


Dans déclaration à l’agence TAP, mardi, la porte-parole du Tribunal de première instance à Manouba, Sondos Nouii a indiqué qu’une enquête a été ouverte à l’encontre de 95 personnes supplémentaires bénéficiaires de permis de conduire dans le cadre de l’affaire de corruption financière et administrative d’octroi de permis de taxi collectif, au cours de la période entre 2011 et 2019 à Manouba.

Les accusations sont liées à des soupçons relatifs à la formation d’un réseau d’octroi de permis de conduire et de permis de taxi falsifiés, à la corruption et aux délits de chantage.

Selon la même source, 22 personnes ont été déjà auditionnées dans le cadre de cette affaire : 11 ont été arrêtées tandis que les autres sont restées en état de liberté à savoir un ancien gouverneur (2011-2014), un ancien secrétaire général ainsi que des membres du syndicat régional du taxi collectif.

L’enquête se poursuit, à partir de mardi 26 octobre 2021, pour les suspects en état de liberté dont un ancien responsable au sein du gouvernorat de la Manouba, des cadres du gouvernorat et des bénéficiaires de permis de taxi.