Onze individus, accusés de corruption financière dans l’affaire dite de « Phosphate Gafsa » vont comparaître devant la chambre criminelle près le Tribunal de première instance de Tunis, affirme, jeudi, Habib Torkhani, porte-parole de la Cour d’appel de Tunis.

« Toutes les demandes de libération ont été rejetées », a-t-il assuré dans une déclaration à Tap, ajoutant que l’affaire dite d’extraction et du transport des phosphates concerne 11 suspects dont 5 en état de détention, 5 en état de liberté et un autre accusé en cavale.

Les suspects font face à des accusations de « faux » et « usage de faux », et de « corruption administrative et financière » en lien avec des marchés publics d’extraction et de transfert de phosphates.