Plus de 30 associations et organisations de la société civile ont dit rejeter le projet de Constitution de la République tunisienne, appelant à son retrait. Le projet a été publié officiellement dans la nuit du 30 juin. Il sera soumis au référendum le 25 juillet.
Les organisations signataires menacent de mener des mouvements « légitimes » en vue de réaliser des réformes constitutionnelles qui respectent la dignité des Tunisiens et répondent à leurs aspirations en matière de liberté, d’égalité et de justice sociale « , lit-on dans une déclaration conjointe publiée jeudi.
Les organisations signataires de la déclaration sont: La Ligue tunisienne des droits de l’Homme, Le syndicat national des journalistes tunisiens, l’Organisation tunisienne contre la torture, le Forum tunisien des droits économiques et sociaux, la Coalition tunisienne contre la peine de mort, l’Association tunisienne des femmes démocrates, l’Observatoire national de défense du caractère civil de l’Etat, l’Association « Baity », l’Association « Nachaz », l’Association tunisienne de défense des valeurs universitaires, l’Union tunisienne des médias associatifs, l’Organisation « Bawsala », le Forum « Tajdid » et le Réseau tunisien de la justice transitionnelle.
Autres signataires : l’Union des diplômés chômeurs, l’Association des femmes tunisiennes pour la recherche et le développement, l’Association « Femme et citoyenneté », l’Association « Amal » pour la famille et l’enfant, l’Association « Joussour » de Citoyenneté, l’Association « Tawhida Ben Chikh », l’Association « Klem », l’Association « la voix des femmes », l’Association pour le droit à la différence, le Comité pour le respect des libertés et des droits de l’Homme en Tunisie, la Fondation Hassan Saadaoui pour la démocratie et l’égalité, la Plateforme tunisienne des Alternatives et l’Association « Egalité ».