Le projet « l’hydrogène vert au service d’une croissance durable et une économie de décarbonisée en Tunisie » (H2Vert.TUN) a été officiellement lancé, mardi, lors d’un atelier organisé à Tunis, par la GIZ.

Il s’agit du premier engagement concret de la Tunisie dans le domaine de la production de l’hydrogène vert. L’objectif global de ce nouveau projet est d’améliorer les conditions cadres afin de développer une chaîne de valeur basée sur les énergies renouvelables pour l’hydrogène vert et ses dérivés en Tunisie.
Mandaté par le ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ), ce projet est mis en œuvre par la GIZ en coopération avec le ministère de l’industrie, des mines et de l’énergie.

L’hydrogène vert est produit par électrolyse d’eau à partir des énergies renouvelables. Ses principaux atouts sont zéro émission de gaz à effet de serre étant une énergie totalement propre ce qui constitue un atout pour la decarbonisation de l’industrie en Tunisie et sa flexibilité étant donné qu’il peut être stocké et distribué à la demande ce qui constitue un atout pour le marché de l’export.

Les opportunités les plus probables à moyen termes pour la Tunisie sont dans l’industrie des engrais car l’ammoniac importé pourrait désormais être remplacé par l’ammoniac vert produit localement à partir de l’électricité renouvelable.
Le projet est articulé sur quatre composantes stratégiques à savoir le développement de la stratégie nationale pour l’hydrogène vert, l’appui à la création d’une économie de l’hydrogène vert, le renforcement de la recherche, la formation et l’innovation et la mise en place d’un hub technologique tuniso-bavarois pour l’hydrogène vert. 

 

(TAP)