Le secrétaire général adjoint de l’Union générale Tunisienne du Travail Sami Taheri a déclaré mercredi, que « pour participer au dialogue, l’UGTT veut qu’il soit décisif et ne tourne pas autour de propositions qui seront présentés au président de la République. »
Lors d’une conférence de presse, Taheri a ajouté : « le président a le choix de prendre en considération cette condition ou pas. »
« Si le dialogue est juste consultatif, nous ne sommes des conseillers pour personnes. »
Il a aussi demandé à ce que « le dialogue soit ouvert sur tous les partis politiques et sans des résultats avancés. »
Pour Taheri, le délai du dialogue n’est pas suffisant.