La ministre des Finances, Sihem Nemsia a déclaré, mercredi, à Tunis, que les négociations officielles avec le Fonds Monétaire Internationale (FMI) pour la conclusion d'un nouvel accord de financement devraient démarrer dans les prochaines semaines.

"Des concertations auront lieu, dans les prochains jours, entre le gouvernement et le Fonds, à ce sujet, en attendant le

lancement des négociations officielles au cours des prochaines semaines", a-t-elle précisé dans une déclaration aux médias, en marge d'un colloque organisé, à l'occasion de la célébration du 40e anniversaire de l'Institut de Financement du Dévloppement du Maghreb Arabe (IFID).

La ministre a fait savoir que son gouvernement vient de parachever les discussions avec le FMI, concernant les principaux axes du programme de réformes économiques dans l'espoir de conclure un accord de financement, sachant que la Tunisie espère obtenir une enveloppe de 4 milliards de dollars de l'institution financière internationale.

Et d'ajouter que la participation de la délégation tunisienne au Forum économique de Davos qui se tient du 23 au 24 mai courant, en Suisse a permis la rencontre de plusieurs hauts responsables internationaux, rappelant, à cet égard, l'entretien de la cheffe du gouvernement, Najla Bouden avec la Directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, tenu lundi dernier, en marge de ce forum .

Selon la ministre, cet entretien, qui a porté sur le programme de réformes économiques, était "fructueux " et "positif", soulignant qu'il a été salué par le Fonds.

La Présidence du gouvernement avait annoncé, lundi dernier, que Najla Bouden et la Directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva ont convenu de poursuivre les discussions, en attendant le démarrage des négociations officielles entre les deux parties dans les plus brefs délais.

Le 20 mai dernier, le porte-parole du FMI, Jerry Rice avait fait savoir, lors d'une conférence de presse en ligne, que le Fonds poursuit encore les discussions avec les autorités tunisiennes, ajoutant que "la mise en oeuvre des réformes économiques ne doit pas attendre la fin de ces discussions ou la conclusion d'un accord de financement". 

 

(TAP)