L’Amiral et ancien premier conseiller à la sécurité nationale auprès du président feu Caied Essebsi, Kamel Akrout, a mis en garde contre « une crise économique et sociale avec l’arrivée du mois de septembre, si la situation se poursuit ainsi. »
Invité de Studio Shems, vendredi, l’Amiral a considéré que « le 25 juillet était une occasion pour la construction mais le président de la République a perdu beaucoup de temps. »
Il a estimé que « les réformes auraient dû être commencées depuis le 25 juillet, principalement l’amendement de la Constitution. »