L’Union des syndicats arabes de la musique organisera prochainement son premier Congrès constitutif qui se tiendra les 26,27, 28 et 29 mai 2022 à Tunis.

Créée à l’initiative du Syndicat tunisien des professions musicales et apparentées (STPMA), l’Union des syndicats arabes de la musique aura son siège à la Rue du Pacha, au coeur de la Médina de Tunis.

L’objectif de cette Union est d’unifier les rangs des syndicats arabes de la Musique et d’instaurer le principe de solidarité entre ces instances. La défense des professions musicales et des droits des artistes et musiciens sont parmi ses priorités.

Le STPMA a tenu, mardi, à la Cité de la culture, une conférence de presse durant laquelle les organisateurs ont dévoilé les grandes lignes de ce rassemblement des professionnels arabes et rendez-vous artistique d’envergure.

Le congrès sera organisé en présence de 14 syndicats arabes dont la Tunisie, pays organisateur, la Libye, le Maroc, l’Egypte, la Mauritanie, le Liban, la Palestine, le Soudan, l’Irak, l’Arabie Saoudite, le Koweït, le Bahreïn. Le Qatar sera présent à titre honorifique.

Selon un communiqué de STPMA, le congrès verra la présence de Mamdouh Seïf, Fahd Haddad, et Ahmed Karkanoui qui représenteront l’Arabie Saoudite ainsi qu’un représentant du Syndicat Syrien.

Les syndicats arabes membres de l’Union sont présidés par Meher Hammami (Tunisie), Heni Chaker (Egypte), Tawfik Ammour (Maroc), Nacer Ben Jabeur (Libye), Ahmed Ould Abbah (Mauritanie), Kamel Bennani (Algérie), Farid Abu Saïd (Liban), Jaber Joudi (Irak), Houcine Khatib (Jordanie), Hafedh Moussa (Palestine), Walid Mohamed el-Jacq (Soudan).

Au programme du Congrès, la réunion des présidents des syndicats arabes et la signature du protocole de création de l’Union des syndicats arabes de la musique. A cette occasion, une conférence de presse est prévue, le vendredi 27 mai, au siège de la Cité de la Culture.

Le jour même, une table ronde sur la propriété intellectuelle et les droits des musiciens est prévue au Centre des Musiques Arabes et Méditerranéennes (CMAM), Ennejma Ezzahra, à Sidi Bou Said.

La cérémonie de clôture, le samedi 29 mai, aura lieu au Théâtre de l’Opéra à la Cité de la Culture et verra la participation de la Tunisienne Ben Romdhane.

Les autres pays seront représentés par Mohamed Anbri (Maroc), Youssef Hassen Laribi (Libye), Mouna Dendeni (Mauritanie), Nada Rihani (Algérie), Mustafa Hilal (Syrie), Ghazi el Amir (Liban), Mohamed Abdel Jabbar (Irak), Yazin Sabbagh (Jordanie), Mohamed Assef (Palestine), Abu-Arki Bakheet (Soudan), Ali Abdel-Sattar (Qatar), Fayçal el-Ansari (Bahreïn), Adel Rouiched (Koweït), Helmi Abdel-Baki (Egypte) et Marwan Feki et Akram Matar (Arabie Saoudite).

Chaque artiste aura une prestation de cinq minutes.

Le programme parallèle prévoit des visites en dehors de la Capitale, programmées durant la journée du 28 mai. Les syndicalistes arabes auront une visite à Testour au Nord-Ouest, le temple du Malouf de de la musique arabe de tradition andalouse.

Les invités arabes se rendront également à Thala, au Centre-Ouest, une ville connue pour ses vestiges et trésors patrimoniaux datant de plusieurs époques. Thala dont le nom signifie Source, est une zone montagneuse frontalière avec l’Algérie qui tire son appellation de ses origines berbères.