Samir Dilou, membre du comité de défense de l’ancien ministre de la justice Nourredine Bhiri a déclaré : « il est clair que Bhiri est enlevé jusqu’à ce qu’une preuve d’accusation soit révélée. »
Lors d’une conférence de presse du comité de défense de Nourredine Bhiri, Dilou a ajouté que « les autorités ont enlevé Bhiri et l’a placé dans un endroit inconnu, en attendant de lui préparer un coup monté. »
D’autre part, la femme de Bhiri, Saida Akremi, a assuré que « son mari a été visé depuis le 25 juillet dans tous les discours du président de la République. »
Elle a assuré par ailleurs, que « 25 plaintes ont été déposées contre des pages facebook qui ont ciblé Bhiri. »