Le serveur informatique du parti Ennahdha a été saisi, lundi, par le juge d’instruction près le pôle judiciaire, économique et financier, a indiqué le bureau de presse du Tribunal de première instance de Tunis.

Le juge d’instruction en question s’est rendu, lundi, dans les locaux du parti Ennahdha, à Montplaisir, et a procédé à la saisie du serveur informatique du mouvement, selon un communiqué du bureau de presse.

Des analyses techniques seront effectuées sur la base de données du serveur, ajoute la même source.

La saisie du serveur intervient dans le cadre de l’enquête sur l’affaire dite de “lobbying” intentée, en 2019, contre le mouvement Ennahdha par l’homme politique et ancien ministre, Mohamed Abbou.

Selon la même source, la saisie fait suite aux investigations menées et qui ont révélé des suspicions de contacts, via des courriels, entre la société américaine de lobbying et le mouvement Ennahdha.

Le compte de messagerie électronique est hébergé en Tunisie et appartient au parti Ennahdha, indique le bureau de presse du Tribunal de première instance qui précise que les l’enquête poursuit son cours.

En octobre 2019, le juge d’instruction près le pôle judiciaire, économique et financier s’était saisi de la plainte déposée par Abbou dans laquelle il accuse Ennahdha d’avoir passé un contrat avec une agence de lobbying américaine avant les élections.

En août dernier, des informations ont circulé selon lesquelles le parti Ennahdha aurait passé une nouvelle fois un contrat avec une agence de publicité, à la suite de l’annonce des mesures exceptionnelles par le président de la République, Kaïs Saïed, le 25 juillet dernier.