Le Centre de recherches, d’études, de documentation et d’information sur la femme (CREDIF) lancera, à partir de demain, mercredi, une campagne de sensibilisation contre les violences symboliques à l’égard des femmes et des filles. Cette campagne qui se poursuivra pendant 7 jours est placée sous le signe “ça s’appelle Discrimination”.

Cette campagne vise, selon un communiqué publié par le CREDIF, à contribuer à la lutte contre les violences symboliques à l’égard des femmes et des filles à travers la sensibilisation aux formes de violences fondées sur le genre et en oeuvrant à rompre le silence sur la violence symbolique et à déconstruire les images stéréotypées liés à la répartition des rôles entre les hommes et les femmes en encourageant les hommes et les jeunes à jouer un rôle dans la lutte contre la violence à l’égard des femmes Le centre a indiqué que cette campagne, qui se poursuivra jusqu’au 27 octobre, comporte des témoignages filmés de trois personnalités masculines qui croient à l’égalité entre les hommes et les femmes et qui refusent la discrimination fondée sur le genre.

Ces témoignages portent sur la violence symbolique dans les établissements éducatifs, dans le domaine sportif et au sein de la famille. Le CREDIF a souligné que ces témoignages seront diffusés sur sa page officielle “Facebook”, outre le téléchargement d’affiches numériques comportant des photos de ces personnalités masculines et des extraits exprimant leurs opinions, ainsi que des affiches sur des bus desservant des gouvernorats du Grand Tunis.

Il est à noter que cette campagne qui sera menée en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour la population s’inscrit dans le cadre du programme soutenu par le gouvernement japonais portant sur le renforcement du système de protection sociale au profit des catégories vulnérables et marginalisées à cause du COVID-19.