Al-Massar a dit rejeter toute suspension de la Constitution de 2014, appelant les forces démocratiques et sociales à accélérer la formation d’un front politique et républicain qui s’oppose à l’autocratie.

” Ce front devrait favoriser une ” action participative ” pour gérer la période à venir, protéger les institutions de l’Etat contre toute dérive et par la même, répondre aux revendications du peuple “, a plaidé Al Massar dans un communiqué rendu public, jeudi.

Par ailleurs, le parti a mis en garde contre toute mise en place de mesures et de lois sur mesure permettant au chef de l’Etat de s’accaparer du pouvoir, soulignant “son rejet de la décision de suspendre, ou de modifier la constitution.

Pour Al Massar, ” la constitution de 2014, et en dépit des lacunes, est le fruit des efforts menés par les forces vives de la nation qui ont lutté contre le projet des ” Frères musulmans.

A cet égard, Al Massar a souligné que tout amendement de la Constitution doit passer via ” un processus participatif “, sans exclusion aucune, rappelant que le président de la République, qui a juré de respecter la Constitution, “est le garant de sa protection et de la préservation de l’unité nationale”.