Les dessertes nocturnes du métro léger desservant les lignes 6 (El Mourouj) et 5 (Intilaka) sont depuis quelques jours, la cible de jets de pierre, provoquant le saccage de plusieurs rames de métro, a indiqué vendredi, la Transtu.

Ainsi, les vitres de deux rames de métro ont été complètement, brisées durant la nuit dernière.
Les dégats de ce genre d’actes se sont élévés à 300 mille dinars durant le premier semestre de 2021, a précisé le responsable de la communication à Transtu M’hammed Chamli.

Les actes de destruction sur les vitres des rames de métro se sont inscrits en hausse durant le premier semestre de 2021, par rapport à la même période de l’année 2020, a jouté Chamli, à l’Agence TAP .

Ces actes qui provoquent 3 types de dégats, ciblent pour le pemier type, les rétroviseurs, sans lesquels, le métro est dans l’interdiction totale de circuler, a-t-il précisé. Ces dégats ont touché 57 rétroviseurs durant le premier semestre 2021, contre 29 retroviseurs durant la même période de 2020. Le deuxième type de dégaât concerne les vitres des métros, son nombre a atteint 114 vitres brisées, contre 92 vitres durant le premier semestre 2020.

Quant au trosième type de dégat, il porte sur les freins d’urgence et a atteint 8 cas de destruction au cours du premier semestre 2021, contre 4 cas de destruction durant la même période de 2020.

Pour Transtu, les actes de vandalisme qui ciblent son parc, complique davantage la situation pour les utilisateurs du transport public puisqu’ils entraînent une baisse du nombre des voyages quotidiens, à un moment où la demande sur le transport public est en hausse, en raison de la rentrée scolaire.

Ainsi des rames avec des vitres brisées doivent stationner dans les dépôts de 24 à 72 heures pour la réparation, et ce en fonction de la qualité du vitre (volume, aspects techniques,…) et de la disponibilité de nouveaux vitres pour les remplacer, d’après la société de transport public.