Des partis politiques et organisations nationales ont annoncé la création d’une Coordination nationale “unifiée” pour soutenir la résistance palestinienne et incriminer la normalisation.

Cette coordination sera ouverte à toutes les forces nationales qui s’opposent à la normalisation, ont précisé les lanceurs de cette initiative, dans une déclaration conjointe.

Les partis et organisations signataires de la déclaration, invitent les Tunisiens à continuer de manifester en soutien à la juste cause palestinienne.

Ils ont, dans ce sens, appelé à une manifestation imposante, demain mardi, à midi, devant le siège du Parlement, pour réclamer une loi incriminant la normalisation.

Les personnalités nationales de tous les domaines ont été invités à participer, ce mercredi, à l’Avenue Mohamed V à Tunis, au mouvement de soutien auquel appelle l’Union générale tunisienne du travail.

Dans le cadre de l’engagement du peuple tunisien et des forces souveraines nationales à soutenir les causes de libération, des mouvements de protestation seront organisés devant les ambassades des pays qui soutiennent l’entité sioniste, lit-on dans la déclaration.

La déclaration est signée notamment par l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), la Ligue tunisienne des droits de l’Homme (LTDH), l’Union des diplômés-chômeurs (UDC), l’Union générale des étudiants tunisiens (UGET), l’Ordre national des avocats de Tunisie (ONAT), l’Association tunisienne des jeunes avocats (ATJA), Le syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), la Campagne tunisienne pour le boycott et la lutte contre la normalisation avec l’entité sioniste, l’Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD), le Réseau tunisien de lutte contre la normalisation et la Coalition Soumoud.

Les partis politiques ayant signé la déclaration sont le Parti des ouvriers, le mouvement Echaâb, le Parti des patriotes démocrates unifié, le mouvement la Tunisie en avant, le Courant populaire, le mouvement Baath tunisien, le Parti socialiste, le Courant démocrate et le Parti al-Jomhouri.