Douze journalistes ont été victimes d’agressions au cours du mois d’avril 2021, un chiffre en baisse par rapport au trois premiers mois de la même année, souligne l’Unité de monitoring relevant du Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT).

Dans son rapport mensuel relatif au mois d’avril, le syndicat a appelé le ministère de l’Intérieur à enquêter “sérieusement” sur l’incursion policière survenue, le 13 avril 2021, dans les locaux de l’Agence Tunis Afrique- Presse, ainsi que sur les agressions commises contre les journalistes.

Le SNJT a exhorté la présidence du gouvernement à sommer les départements ministériels d’appliquer les principes de transparence, de la gouvernance ouverte et de respecter le droit d’accès des journalistes à l’information.

Il, a dans ce sens, invité le ministère de la santé publique à annuler immédiatement la circulaire interne qui entrave l’obtention de l’information auprès des sources du département.

Le syndicat appelle également le département de l’Intérieur à ouvrir une enquête sur les agressions perpétrées par des policiers sur les journalistes et à prendre les mesures qui s’imposent.

Dans ce même rapport, le syndicat invite, les organisations nationales à faire preuve de solidarité avec les journalistes, victimes d’agressions et à encourager la mise en place d’une stratégie nationale de protection des journalistes contre toute forme de violence, citant en particulier la violence basée sur le genre.