Les prix de trois boissons chaudes : café filtre, café crème et thé, dans les cafés de première catégorie (qui servent les boissons qui ne contiennent aucun alcool), sont désormais, libéralisés, a déclaré mardi, le Vice-président de la Chambre Nationale des propriétaires de cafés relevant de l’UTICA, Sadri Ben Azzouz.

Il a expliqué que cette mesure vient concrétiser la décision prise lors d’une séance de travail ministérielle tenue le 7 juin 2012, relative à la libéralisation partielle des boissons chaudes, suite à la demande présentée par la Chambre nationale des propriétaires de cafés, de parachever la libéralisation des tarifs de deux variétés de café (filtre et crème) et du thé. Ces prix étaient fixés auparavant par le ministère du Commerce.

Ben Azzouz a expliqué que la plupart des propriétaires de cafés n’appliquent pas le prix du thé fixé par le ministère du Commerce, à 350 millimes la tasse et c’est pour cela qu’ils étaient exposés à des sanctions, consistant en des pénalités qui varient de 300 dinars à 3 mille dinars, lors des opérations du contrôle effectuées par les agents du contrôle économique, du département du commerce. il a fait savoir, en outre, que les trois autres variétés de boissons chaudes (“express”, “direct” et “capucin“) ont été déjà libéralisées depuis l’année 2012.