La Coalition Soumoud a dénoncé les tentatives d'instrumentalisation et d'assujettissement de l'agence publique TAP et de la Radio Shems FM.

Soumoud relève que les deux institutions se sont distinguées par leur neutralité et leur attachement à rester à égale distance de toutes les composantes de la classe politique.

Dans une déclaration publiée lundi, la Coalition critique la nomination, à la tête des établissements médiatiques, de responsables proches des partis au pouvoir. Elle dénonce les pressions exercées sur les journalistes des deux médias pour avoir le contrôle exclusif de leur ligne éditoriale. Soumoud met en garde, dans ce sens, contre « de graves dérives » qui menacent en profondeur la transition démocratique.

La coalition exprime dans sa déclaration, son total soutien aux journalistes et employés des deux établissements dans leur mobilisation pour défendre l'indépendance du secteur.

Et d'ajouter, le paysage médiatique vit aujourd'hui une situation déplorable marquée par une main mise des partis au pouvoir sur les médias et le harcèlement des journalistes.

La coalition dénonce l'attitude d'imposer des présentateurs d'émissions proches des sphères politiques et de leurs orientations, au dépens des journalistes compétents et objectifs.

Soumoud met en garde, également, contre les contraintes rencontrées par journalistes dans leur quête de l'information. Des contraintes allant des menaces à la confiscation du matériel.

Sur un autre plan, la coalition réitère son soutien à la Haute autorité indépendante de la Communication audiovisuelle face aux pressions visant à l'empêcher d'accomplir son rôle de régulateur et d'appliquer la loi sur nombre de chaines de télévision et de stations radio qui exercent sans licence et bénéficient du soutien des partis au pouvoir.

Soumoud appelle société civile et partis progressistes à adhérer davantage à la défense de l'indépendance des médias, mettant en garde contre les tentatives du pouvoir politique de renforcer son emprise sur le paysage médiatiques et à mettre ainsi fin à la transition démocratique.