Le ministre du Transport Moez Chakchouk a déclaré lundi « qu’il n’est pas question de céder Tunisair même partiellement.»
Le ministre a ajouté que « malgré la situation difficile de la société, l’Etat a fait le nécessaire pour soutenir Tunisair, » ajoutant qu’actuellement ce n’est pas le moment de restructurer Tunisair mais de la sauver. »
Il a précisé que Tunisair possède 65% des actions, les 25% autres reviennent à des particuliers dont 5% pour Air France, qui a contribuer à la fondation de Tunisair. »