”Le comité scientifique de lutte contre le coronavirus proposera demain au ministre de la santé par intérim l’exigence de la présentation du test RT PCR négatif à tous les arrivants en Tunisie y compris ceux de la zone verte, épargnés initialement de cette mesure“, a souligné lundi Nissaf Ben Alaya, directrice générale de l’observatoire national des maladies nouvelles et émergentes.

Dans une déclaration à l’agence TAP, Ben Alaya a précisé que cette proposition sera également présentée ultérieurement à la présidence du gouvernement pour prendre les mesures nécessaires.

Selon la même source, le comité scientifique a pensé à cette proposition suite au recensement de quelques cas confirmés d’infection au coronavirus venus de pays classés en zone verte en fonction du niveau de risque d’infection au coronavirus et qui ont été épargnés de la présentation du test RT PCR.

A noter que le comité scientifique de lutte contre le coronavirus avait procédé depuis la réouverture des frontières, le 27 juin dernier, à la classification des pays en fonction du niveau de risque de contamination en trois zones (rouge, verte et orange).

Selon cette classification, actualisée régulièrement, les voyageurs venus des pays en zone verte sont épargnés de la présentation du test RT PCR et de la quarantaine obligatoire.

Les voyageurs venus de pays classés en zone orange doivent présenter le test RT PCR négatif et sont placés en confinement obligatoire d’une semaine à domicile. Si le sujet est asymptomatique, un deuxième test RT PCR est exigé au 7ème jour du retour.

En revanche les voyageurs arrivés de pays classés en zone rouge, doivent présenter un test RT PCR négatif et sont placés en confinement obligatoire pendant 14 jours (7 jours dans un centre spécialisé et 7 jours à domicile) outre un deuxième test RT PCR entre le 5ème et le 7ème jour à partir de la date d’arrivée.

A rappeler qu’en date du 8 août 2020, la Tunisie a enregistré 1697 contaminations au coronavirus. 1263 cas ont guéri, 383 cas sont encore porteurs du virus et font l’objet d’un suivi dont 13 hospitalisations outre 51 décès et ce, depuis le mois de mars dernier.