50 tentatives de fraude ont été enregistrées au premier jour des épreuves du baccalauréat contre 80 le même jour de la session de 2019, soit 30 tentatives en moins, a souligné vendredi Mohamed Mili, directeur des examens au ministère de l’éducation.

Le responsable a précisé que des commissions régionales composées d’inspecteurs administratifs, de directeurs de lycées secondaires et des présidents des centres de collecte et de distribution se réunissent périodiquement pour étudier toutes ces tentatives de fraude et soumettre leurs rapports au ministère de l’Education afin qu’il prenne les décisions appropriées.

Selon le responsable, suite à un cas de fraude ou de tentative de fraude, le candidat peut être interdit de s'inscrire à l'examen pour une période de cinq (5) ans en plus de l’exclusion de tous les établissements éducatifs publics.

S’il s’agit de mauvaise conduite, le candidat sera interdit de s'inscrire à l'examen pour une période de trois (3) ans en plus de l’exclusion de tous les établissements éducatifs publics.

Et pour les cas de fraude ou de tentative de fraude accompagnés de la mauvaise conduite, le candidat sera interdit de s'inscrire à l'examen pour une période de six (6) ans en plus de l’exclusion de tous les établissements éducatifs publics.

A noter qu’environ 133 mille candidats passent les épreuves de la session du baccalauréat de 2020 depuis le mercredi 8 juillet jusqu’au 15 du même mois. Les résultats de la session principale seront annoncés le 25 juillet 2020.

Les épreuves de la session de contrôle auront lieu du 27 au 30 juillet en cours tandis que les résultats seront annoncés le 09 août prochain.

 

(TAP)