Le président du parti Afek Tounes Fadhel Abdelkefi a considéré qu’il est « impossible d’appliquer un accord avec le Fonds Monétaire International, » assurant qu’il « est impossible de faire des réformes avec les méthodes actuels. »
Lors de son interview à La Matinale de Shems Fm, mercredi, Abdelkefi a déclaré qu’il faut recourir « aux étapes dans les réformes, » assurant que « le gel des salaires et des recrutements, la cession des institutions étatiques et la révision du système de subvention sont des conditions qui ne marchent pas. »
« Le climat en Tunisie peut changer en 6 mois par un coup de crayon, en changeant les lois archaïques et via un dialogue constructeur, ce qui rendrait la Tunisie meilleure après 2 ou 4 ans. »