Le député au parlement suspendu Mabrouk Korchid a déclaré mardi, que « c’est la Constitution qui est un danger pour le pays et non le parlement. »
Invité de Studio Shems, mardi, Korchid a appelé à la suspension de la Constitution.
Quant à la dissolution du parement, Korchid a indiqué qu’il s’agit de l’une des solutions pour la Tunisie. « Mais sa dissolution mettra le président de la République dans l’embarras et sera appelé à l’échelle internationale à tenir des élections rapidement. »a-t-il ajouté.
Par ailleurs, Korchid a appelé à déterminer les prérogatives du parlement après le jugement des corrompus, puis l’amendement de la Constitution et sa soumission au parlement. »