Le président de la commission de lutte contre la corruption au parlement suspendu Bedredine Gamoudi a qualifié le limogeage de Imed Boukhriss d’à la tête de l’Instance Nationale de Lutte Contre la Corruption (INLUCC) de « suspecte ».
Invité de Studio Shems vendredi, Gamoudi a assuré que « la relance de l’affaire de Mehdi ben Gharbia relative au blanchiment d’argent, a précipité le limogeage de Boukhriss. »
« La relance de Boukhriss de plusieurs grosses affaires, qui concernent des politiques, est derrière son limogeage. »a-t-il ajouté.