Kamel Saad, membre du bureau exécutif de l’Union Générale Tunisienne du Travail a considéré que « le non-retrait de l’initiative de l’UGTT est une sorte de dernière chance. »
Lors de son intervention dans Houna Shems, Saad a assuré que « la majorité dans le comité directeur de la centrale syndicale est pour le retrait de l’initiative à cause du changement des positions et l’imposition de conditions pour le dialogue. »
Il a ajouté que « l’union ne dialogue pas avec les partis qui ne croient pas en le travail syndical et nie son histoire, à l’instar de la coalition Al Karama. »