Commentant la déclaration Kais Saied qui avait annoncé que « le Président de la République est le chef des forces armées militaires et civiles », la députée Ennahdha Jamila Ksiksi a considéré que les propos du président sont « déplacées et contraires à la Constitution. »
Invitée de Houna Shems vendredi, Ksiksi a estimé qu’il s’agit « des prémices d’une mainmise sur tous les pouvoirs. »