Le porte-parole de la chambre syndicale des propriétaires des cafés Sadri Ben Azouz a déclaré que « les cafés et restaurants souffrent depuis un an à cause de la pandémie. »
Lors de son intervention dans Houna Shems, Ben Azouz a ajouté que « les mesures prises hier par le gouvernement vont impacter négativement sur le secteur qui emploi plus de 250 mille personnes. »
Il a indiqué par ailleurs qu’ils sont tous « en faillite », et qu’il faut trouver « une solution pour sauver le secteur, » assurant que « 2000 cafés ont fermé leurs portes définitivement depuis l’apparition de l’épidémie. »
« Plusieurs propriétaires de cafés demandent à avoir une autorisation pour travailler pendant la journée pendant le mois de ramadan. »a-t-il ajouté.
Sadri Ben Azouz a proposé l’ouverture des cafés pendant ramadan le soir « suivant un protocole sanitaire, avec 50% de la capacité d’accueil dans les espaces ouverts et 30% dans les espaces fermés. »