Le député Courant Démocratique et le président de la commission des finances Haykel Mekki a tenu pour responsables les parties ayant tenu au remaniement ministériel, la chute de l'initiative du dialogue national à l’initiative de l’Union Générale du Travail.
Invité de Houna Shems mardi, Mekki a déclaré : « Rached Ghanouchi, le mouvement Ennahdha et ceux qui ont voté pour le remaniement ministériel ont contribué à la chute de cette initiative. »
« Le remaniement est approuvé avec la majorité parlementaire sans programme clair. »a-t-il indiqué.
Pour sa part, le président du bloc La Réforme Hssouna Nasfi a tenu pour responsable le président de la République qui n’a pas interagit avec cette initiative et n’a fait que mettre des conditions après 30 jours. »
« Nous appelons toujours à un dialogue national, notamment sur la crise politique et le régime politique qui ne correspond pas à la réalité tunisienne. »a-t-il ajouté.